Typologie des notes

Perspectives de lecture

Qui ne s’est pas trouvé déçu par un appareil critique parce que celui-ci ne lui a pas permis d’éclairer un texte selon un axe de lecture bien précis qui correspondait aux attentes de ce jour ? Ainsi, on pourra lire des textes qui se trouvent à la frontière de plusieurs genres de manière totalement différente selon qu’on y entre en philosophe, en amateur de belles lettres pour y apprécier le style, en linguiste, en historien (des idées), en biographe, etc. De cette frustration, il ressort qu’il pourrait être très utile de distinguer des perspectives de lecture, que le lecteur pourrait décider d’afficher ou non (sans y renoncer par la suite, puisque contrairement au papier aucun choix n’est figé).

Trois axes de lecture aussi évidents que suffisants me sont apparus :

  1. perspective érudite, celle des éditions de référence (ou critiques)
  2. perspective conceptuelle, qui s’intéresse au sens du texte et à ses inscriptions historiques et biographiques
  3. perspective littéraire, qui s’intéresse au style et à la langue

Pour bien comprendre ce que ces trois perspectives englobent il faut encore descendre un niveau en deçà en différenciant des types de notes qui leur sont associés.

Typologie des notes par perspective

1. Notes érudites

  1. Variantes du texte apportées par l’auteur
  2. Leçons des différents manuscrits et variantes dues à l’éditeur
  3. Notes de traduction
  4. Références

2. Notes conceptuelles

  1. Correspondance interne : créent un réseau entre plusieurs (passages de) textes d’un même auteur pour en souligner la proximité ou l’évolution
  2. Dissonance interne : mettent en exergue une évolution de pensée (en y ajoutant éventuellement des éléments biographiques) ou des contradictions
  3. Correspondance externe : relient le passage du texte avec celui d’un auteur différent, en expliquant en quoi ceci peut être éclairant (influences en amont, en aval, même courant de pensée, proximité étonnante)
  4. Dissonance externe : confrontent le passage du texte à d’autres qui expriment des idées différentes
  5. Historique
  6. Biographique
  7. Éclaircissements du texte : au cas où un passage parait difficilement intelligible
  8. Critique : discutent un passage, une idée, la construction du texte

3. Notes littéraires

  1. Stylistique : soulignent un procédé stylistique
  2. Linguistique : éclairent un mot par son histoire, relèvent un hapax, etc.

Quelques commentaires sur cette typologie

  • Dans le cadre d’une édition numérique définitions ou éclaircissements concernant des faits ou noms propres pourront être remplacés directement par des liens vers une entrée encyclopédique, comme nous le faisons régulièrement sur catallaxia.net.
  • La frontière est toujours floue entre notes qui accompagnent un texte et commentaires qui prennent, à partir d’un certain stade de leur croissance, une unité propre et peuvent finir par se passer du texte d’où ils provenaient ; l’histoire des idées est jonchées de ces meioses.
  • Certaines notes pourront appartenir à deux types différents, cela a priori ne pose pas de problème
  • Les notes auctoriales1 seront toutes affichées bien qu’elles puissent entrer dans cette typologie. En effet, dès lors qu’il aura choisi de mettre en exergue tel ou tel point de son texte ou de rajouter telle ou telle considération, ils en font intimement partie et l’éditeur n’a pas le droit2 de modifier ce qui a été donné au lecteur comme un tout. Cependant, les notes auctoriales définissant un terme ou présentant un individu ou encore un fait supposé inconnu du lecteur, bien que rendues caduques par l’apport de l’intertextualité (cf. ci-dessus) seront conservées car il sera toujours intéressant de lire comment l’auteur les présentait, ce qu’il en retenait, etc. Et ce dialogue avec son lecteur pourra toujours faire sens pour l’un ou l’autre chercheur.

Fonctionnement : un système d’options à deux niveaux

L’idée, du point de vue du lecteur, serait de proposer dans le chapeau de la page de chaque texte un petit pavé contenant de cases à cocher grâce auxquelles les options de lecture du texte peuvent se modifier3, lui permettant de choisir un axe de lecture complet ou de décider quels types de notes seront signalés lors de sa lecture.

On peut imaginer que par défaut (c’est-à-dire sans notification ni dans les options générales ni sur le texte lui-même) seules les notes de traduction, les éclaircissement du texte et les références seraient affichées.

Puis un deuxième niveau pour le lecteur : choisir parmi les scripteurs de ces notes lesquels lire.4

Du point de vue du scripteur, l’ajout du type de la note serait nécessaire lorsqu’il créé la note. Très pratiquement, avec l’extension Cite que nous utilisons en complément de Mediawiki 1.14, il s’agirait d’ajouter une ou plusieurs classe(s) à la balise <ref>, d’intégrer le pavé d’option grâce à un modèle, en laissant une bibliothèque javascript comme jquery conditionner l’affichage. Par contre, la sauvegarde des choix des utilisateurs ainsi que ces ajouts dans les options générales demanderaient de modifier plus en amont Mediawiki. Avis de développeurs bienvenus !

  1. J’emprunte cette terminologie à Gérard Genette []
  2. Ou plus le droit, s’il a guidé l’auteur pendant la rédaction du texte. []
  3. Venant se surajouter – ou contredire ponctuellement – des options générales que chaque utilisateur du site pourrait définir une fois pour toutes, comme la transcription ou non de certaines langues en certains alphabets, les langues lues et dont les références qui peuvent , etc. []
  4. Ce qui suppose au préalable un endroit où il sont, ne serait-ce que très succinctement, présentés. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *